3 questions à Cyrille Kittel, Directeur marketing et e-commerce chez Interflora

Le 02 juillet 2018 par Bakhta Jomni
Mots clés : , ,
Cyrille Kittel, Directeur marketing et e-commerce chez Interflora Cyrille Kittel, Directeur marketing et e-commerce chez Interflora

Ils sont 5 200 en France et 45 000 dans le monde.

Les fleuristes du réseau Interflora appartiennent à ces métiers de services qui doivent adapter leurs offres, leurs canaux de distribution et leurs messages aux nouvelles générations et aux nouveaux modes de communication. Cyrille Kittel est missionné pour les aider à relever ce défi.

France Graphique : Quel poste occupez-vous actuellement… ?
Cyrille Kittel : J’ai rejoint le comité de direction d’Interflora en 2015.
Je dirige le marketing, la communication et de l’e-commerce. Le groupe Interflora compte 350 collaborateurs dont 140 en France. L’ensemble de mes équipes représente 90 collaborateurs dont 65 sont dédiés à la relation clients. Créée à Berlin, la marque s’est installée en France il y a 70 ans. Présente dans 145 pays, elle a pour premier marché mondial les Etats-Unis et la France fait partie des plus importants pays sur le marché européen.

F.G. : Quel est le projet marketing le plus fou que vous ayez réalisé avec Interflora ?
C.K. : Nous avons réalisé de nombreux projets avec mes équipes depuis maintenant presque 3 ans.
Mais celui-ci me tient à cœur, car il s’agissait d’un pari un peu fou consistant à démocratiser l’acte d’offrir des fleurs aux hommes. A l’occasion de la fête des pères de 2017, j’ai lancé une grande campagne d’affichage et de nombreux relais en média avec un hashtag #DesFleursPourTous mettant en avant un homme recevant des fleurs. A cette occasion, nous avons développé toute une gamme spéciale pour les hommes avec à la fois des bouquets de fleurs et des plantes. Nous avons aussi fait circuler dans Paris un bus de tourisme entièrement adhésivé aux couleurs de la campagne et avec des hôtesses distribuant près de 50 000 roses….uniquement aux hommes bien sûr ! Les retombées médias ont été très bonnes et cette nouvelle gamme est toujours plébiscitée par de nombreux consommateurs.

F.G. : Quelles sont vos évolutions en termes de services dématérialisés ou de e-commerce ?
C.K. : Même si l’objectif d’Interflora est, à terme, de réduire l’ensemble de son volume annuel d’impression, il est évident que l’impression est - et restera pour les prochaines années - un pilier de notre communication. Nous avons déjà fait des essais avec des supports plus digitaux comme les QR codes pour remplacer les cartes à message mais cela n’a pas fonctionné. Les médias se digitalisent de plus en plus mais nos adhérents restent des magasins de proximité. Au sein des boutiques, nous accompagnons ce mouvement de digitalisation mais le print a encore de belles heures devant lui et nous ne manquons pas de projets avec nos différents partenaires.
 

Retrouvez notre interview complète dans le numéro 359 de France Graphique paru en juin dernier.

interflora

Interflora

Interflora

Soyez le 1er à réagir






Découvrez le numéro 361 de France Graphique

Découvrez le numéro 361 de France Graphique

Abonnez-vous :

Chaque semaine, France Graphique vous livre cinq informations vérifiées et enrichies par notre équipe rédactionnelle. Cette sélection est accessible gratuitement grâce au simple enregistrement de vos coordonnées.

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Le salon professionnel en ligne
Filière informatique et télécommunication

Vous cherchez un produit ? Un service ?

Contacter directement vos futurs fournisseurs et demandez devis ou documentation en ligne.

Une marque du groupe Infopro Communications
  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous