A partir de 2016, la Drupa ce sera tous les trois ans !

Le 18 février 2015 par Rodolphe Pailliez
Mots clés : , , ,
Lors de l'édition 2012 de la Drupa. Lors de l'édition 2012 de la Drupa.

Pour la Drupa, le changement c'est maintenant. Avec, tout d'abord un nouveau cycle de trois ans entre deux éditions et ce dès 2016. Ensuite, avec une ouverture encore plus marquée vers les nouvelles technologies. Désormais, la Drupa, ce n'est pas que le print mais également les solutions cross-média.


A un peu plus d’un an de la tenue de l’édition 2016 de la Drupa qui se déroulera du 31 mai au 10 juin à Düsseldorf (Allemagne), ses organisateurs viennent d’annoncer qu’après cette échéance, la plus grande exposition au monde pour les techniques d’impression et les solutions cross-média va opter pour un nouveau cycle de trois ans, et non plus quatre. C’est ainsi que les futures éditions se tiendront en 2019, 2022 et 2025.
La principale raison invoquée par les organisateurs de la manifestation pour un rythme plus soutenu vise à mieux « coller » aux cycles d’innovation et aux technologies qui se profilent dans le futur.
Cette décision a été prise lors d’une réunion du comité d’organisation qui s’est déroulée le 10 février à Düsseldorf. Comme l’a souligné à cette occasion, le président de la Drupa, Claus Bolza-Schünemann, cette modification du calendrier est à mettre directement en relation avec l’évolution des technologies qui affectent le secteur de l’imprimé.

Internet et numérique
« La totalité du processus lié à la chaîne de production de l’imprimé a radicalement changé avec l’arrivée d’Internet et des technologies numériques. De nouvelles applications et solutions ont ainsi été développées qui ouvrent la voie à de nouvelles activités. Dans le même temps, on assiste à un intérêt croissant pour les technologies innovantes que sont l’impression 3D, l’électronique imprimée et les impressions fonctionnelles », rappelle Claus Bolza-Schünemann.
Ce changement de calendrier évitera par ailleurs que ne se tiennent la même année, en 2020, les salons Interpack et Drupa.

Changements en profondeur
Après avoir déjà décidé pour l’édition 2016 d’un raccourcissement de la durée de l’exposition (11 jours au lieu de 15 avec un week-end en moins), les organisateurs de ce qui est désormais présenté comme l’exposition « n° 1 for print and crossmedia solutions », s’apprêtent par voie de conséquence à modifier en profondeur le rythme des autres manifestations consacrées de par le monde au secteur des industries graphiques. Pas sûr effectivement qu’avec cette fréquence plus rapprochée entre deux éditions de la Drupa, des salons tels que Ipex en Grande-Bretagne, Graphitec en France ou Grafitalia en Italie – pour ne prendre que ces exemples – et qui ont déjà des difficultés à s'imposer sur les plans nationaux ou internationaux, continuent de pouvoir trouver leur place et leur raison d’être entre deux rendez-vous à Düsseldorf.

 

Drupa 2012

Avec cette décision, les organisateurs de la Drupa imposent plus que jamais ce rendez-vous sur le calendrier international.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous