Anjou Étiquettes passe au numérique avec Xeikon

Le 09 mars 2018 par la Rédaction
La CX3 a pris place dans les ateliers de l'entreprise à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). La CX3 a pris place dans les ateliers de l'entreprise à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire).

L’imprimeur du Val de Loire a investi dans une CX3 à 5 couleurs.

Un de plus ! Les imprimeurs d’étiquettes sont très nombreux à faire le choix du numérique en tant que technologie complémentaire, pour mieux répondre aux commandes de petites et moyens tirages, qui optant pour l’électrophotographie, qui pour le jet d’encre. Anjou Étiquettes a adopté, pour sa part, une technologie d'électrophotographie à toner sec, en équipant son usine de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) d’une CX3 à 5 couleurs, fer de lance de l'offre du belge Xeikon.

Un registre d'impression inégalable

« En disposant d’une alternative à l’offset et à la typo, nous allons pouvoir répondre rapidement et à des prix très compétitifs aux demandes de petites séries et de multiréférences. Ce sont des marchés porteurs que nous n’adressions plus », a expliqué Maurice Darré, Pdg de la société. Et d’ajouter : « Nous avons demandé à quatre fournisseurs d’imprimer des fichiers pour comparer la qualité d’impression. La presse Xeikon CX3 a été la plus performante, car elle offre un registre d’impression inégalable. Elle était également la plus intéressante sur le plan économique. »

La société estime que l’impression numérique représentera entre 15 et 20% de son chiffre d’affaires à court terme. Elle indique avoir déjà reçu des commandes de petites séries dans le domaine de la cosmétique et de la confiserie. De surcroît, l’impression numérique lui confère un atout supplémentaire dans les applications liées à l’identification et à la lutte contre la contrefaçon.

Fondé en 1978, Anjou Étiquettes a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 2,4 millions d'euros avec un effectif de dix personnes. La société, qui opère principalement sur le marché des vins et spiritueux, est également présente dans l’agroalimentaire, le phytosanitaire et la cosmétique.

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous