Cadrat d’Or 2015 : l’imprimerie Stipa, cinq ans après

Le 15 juin 2015 par Rodolphe Pailliez

C'est dans le cadre du salon Graphitec, le 11 juin, que l'annonce du lauréat 2015 du 59e Cadrat d'Or a été effectuée par les responsables de la CCFI. Cinq ans après avoir obtenu sa première distinction, l'imprimerie Stipa implantée à Montreuil (Seine-Saint-Denis) est à nouveau récompensée.


Le palmarès du Cadrat d’Or 2015 a constitué un des tout derniers événements de la quinzième édition du salon Graphitec ; l’annonce du lauréat de cette année intervenant seulement quelques heures avant la clôture de la manifestation.
C’est Pascal Lenoir, président de la Compagnie des chefs de fabrication de l’imprimerie (CCFI) et Véronique Pivat, présidente du jury, qui ont rendu compte des délibérations et annoncé le lauréat 2015 : l’imprimerie Stipa.
Des dossiers très pointus et de très grande qualité ont entraîné des votes très serrés, ont souligné Pascal Lenoir et Véronique Pivat.
En conséquence et pour la deuxième fois seulement dans l’histoire du Cadrat d’Or, le jury a décerné en plus un accessit. Celui-ci a été attribué à la Manufacture d’Histoires Deux-Ponts à Bresson (Isère), ex-Imprimerie des Deux-Ponts.

Le culturel, un choix stratégique
Lauréate pour la première fois en 2010, l’imprimerie Stipa n’a pas perdu de temps pour être à nouveau distinguée et cela lorsque l’on sait que le lauréat d’un Cadrat d’Or ne peut concourir à nouveau durant une période de… cinq ans !
Fondée en 1950, Stipa est une imprimerie familiale qu’a rejointe en 1977  Pierre Gradenigo, actuel dirigeant et auparavant diplômé d’HEC.
Implantée à Montreuil (Seine-Saint-Denis), à moins d’un kilomètre de Paris, elle regroupe sur une superficie de 10.000 mètres carrés, l’intégralité des services de la chaîne graphique, du studio jusqu’aux opérations de façonnage. Employant environ 130 collaborateurs, elle est équipée en offset (pas moins de 37 groupes d’impression dont certains en H-UV) et en numérique avec 3 presses dédiées aux courts tirages.
Sa production  est essentiellement tournée vers l’édition d’art, la communication haut de gamme ainsi qu’en direction des secteurs dits culturel et du luxe.
« Nous avons un vrai goût pour le culturel qui constitue à notre niveau un réel choix stratégique », a rappelé Pierre Gradenigo, présent lors de l’annonce des résultats, en compagnie de sa nièce Nathalie Lessard qui devrait être appelée prochainement à la tête de l’entreprise.
Celle-ci a été récompensée pour deux ouvrages qui s’inscrivent pleinement dans cette démarche culturelle. Mariant de la plus belle des manières, les supports (papiers mais aussi calque par exemple), les techniques d’embossage et de finition, ils constituent pour Pierre Gradenigo, « des outils très modestes mais dont nous sommes très fiers ».
« Ce ne sont pas des produits clinquants », a pour sa part souligné Pascal Lenoir. « Mais ils illustrent parfaitement le mélange de compétences techniques au service de l’esthétisme que le Cadrat d’Or aime à récompenser », a-t-il rappelé par ailleurs.

Prix, labels et certifications
Désormais lauréate de deux Cadrat d’Or, l’imprimerie Stipa est également aujourd’hui en France et dans son domaine, l’une des entreprises les plus certifiées et labellisées. Certifiée ISO 9001, ISO 14001 et ISO 12647-2, FSC et PEFC, elle dispose du label Imprim’Vert et a été en 2013 la première imprimerie française à obtenir le label Imprim’Luxe.

 

Cadrat d'Or 2015

De g. à d. : Pascal Lenoir (CCFI), Nathalie Lessard (Stipa), Pierre Gradenigo (Stipa) et Véronique Pivat (CCFI).

Cadrat d'Or 2015

Pierre Gradenigo et Nathalie Lessard. L'imprimerie Stipa demeure une affaire de famille.

Cadrat d'Or 2015

L'annonce des résultats en présence de Patrick Cahuet, directeur de 1Prime Concept (à g.).

Cadrat d'Or 2015

Pierre Gradenigo : "Des outils très modestes mais dont nous sommes très fiers."
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous