Conférence : la CCFI se penche sur le web-to-print

Le 19 avril 2010 par Rodolphe Pailliez
Patrick Cahuet, animateur Patrick Cahuet, animateur

La Compagnie des chefs de fabrication de l'imprimerie et des industries graphiques (CCFI) continue de défricher les enjeux et opportunités pour la filière graphique. Le 15 avril dernier, elle s'est ainsi penchée sur le web-to-print. Animée par Patrick Cahuet, gérant de la société 1 PRIME/concept, elle a permis de confronter de nombreux témoignages et expériences.« La technologie Web 2.0 vise à transformer le lecteur internaute en éditeur actif, en producteur de contenus (textes ou images) », a commencé par rappeler Patrick Cahuet. Mentionnant une étude du cabinet InfoTrends qui indique que le chiffre d'affaires généré par le web-to-print en 2010 serait en progression de 264 % en trois ans, il a pointé du doigt les principaux avantages de cette technologie pour l'imprimeur : automatisation et gestion des flux de production, optimisation de la logistique, standardisation de l'offre, etc.« Le web-to-print intègre la notion d'offre gagnant-gagnant, permet une réduction des délais et des coûts ainsi qu'une fidélisation. C'est un levier de croissance et un modèle économique vertueux », a-t-il poursuivi.

Multiples solutions

Quark avec Quark Promote, lancé aux Etats-Unis en novembre 2009 et bientôt disponible en Europe, propose une solution partagée en mode Saas qui permet à tout internaute de composer puis faire imprimer tout type de documents à partir du Web. Grâce à cet outil, on peut « générer un maximum de demandes imprimés et associer les acteurs de la filière graphique », précise Gildas Duval, directeur commercial de Quark pour l'Europe du Sud, le Moyen-Orient et l'Afrique.

Initier ou aider à la production de documents imprimés, tel est l'objectif visé par Kodak avec Insite Collaborative Suite qui comporte les modules Insite Store Front et Insite VDP (données variables). Pour Dominique Settbon, directeur commercial de la division Graphic Communication de Kodak en France, il s'agit d'intéresser tous les acteurs de la chaîe (producteurs ou acheteurs d'imprimés) « afin que chacun y trouve son compte ».

L'imprimerie des Deux-Ponts a racheté il y a trois ans l'éditeur de logiciels 3C-Evolution spécialisé dans la gestion et la diffusion de l'information sur tous médias (y compris le papier). Pour Philippe Vanheste, directeur commercial, il s'agit de faire évoluer les Deux-Ponts vers le statut de producteur plurimédia. « C'est une question d'envie et de survie », précise-t-il.

Enfin, cette conférence a permis de recueillir le témoignage d'Arnaud Angleviel, PDG de la société Clic Postal qui développe depuis cinq ans une offre de personnalisation et de commande en ligne de documents de communication (carterie) pour le grand public et le monde de l'entreprise.« Nous combinons quatre métiers : le développement d'outils web, le graphisme et le print, la production et le service client », conclut Arnaud Angleviel.

La CCFI continue de faire le plein d'adhérents. Pascal Lenoir, son président, a annoncé que le chiffre de 180 compagnons avait été atteint en ce début de mois d'avril. Les prochains rendez-vous de la CCFI auront lieu les 5 mai à l'occasion de la Saint-Jean-Porte-Latine, patron des imprimeurs, et le 20 mai pour une conférence consacrée à l'ouverture du marché de La Poste.

WWW.ccfi.asso.FR

 

Pascal Lenoir, président de la CCFI Pascal Lenoir, président de la CCFI
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous