Destinations capitales : Jérusalem

Le 20 juillet 2016 par Rodolphe Pailliez
Mots clés : , , ,

Depuis maintenant près de dix ans, le studio Be-Pôles édite une collection de livres sur le thème des « Portraits  de Villes ». Près d’une trentaine de portraits ont déjà été réalisés dont le dernier en date consacré à Jérusalem et composé de photos prises à l’argentique par la photographe française Chantal Stoman.

 Pour chacun des titres de cette collection « Portraits de Villes », le studio Be-Pôles donne carte blanche à un artiste pour illustrer la ville de son choix.
« Chaque Portraits de Villes est un voyage unique guidé par le regard singulier d’un artiste, reconnu ou émergent, qui a été choisi pour la richesse et la sensibilité de son vocabulaire », précisent les responsables de ce studio parisien placé sous la direction de Antoine Ricardou, directeur de publication et directeur de création.
Tant au niveau de son contenu que de sa forme, cette collection fait l’objet d’une exigence artistique toute particulière. « De la couleur des couvertures au format, aux papiers, aux espaces blancs, à la typographie et aux finitions, tous les détails ont été pensés pour servir au mieux l’image et son histoire », rappellent les responsables de cette collection.

Jérusalem de Chantal Stoman
Le nouveau Portraits de Villes invite à déambuler dans une cité riche de 3 000 ans d’histoire : Jérusalem. Photographe française, Chantal Stoman vit et travaille à Paris. Après avoir débuté avec la photographie de mode, son travail s’inscrit depuis plusieurs années dans une démarche personnelle qui lui a permis d’acquérir une reconnaissance dans le monde de l’art. Son dernier projet intitulé « L’image culte » a été initié dans le cadre d’une Résidence à la Villa Médicis et s’attache à observer la place de l’image sans la foi catholique à Rome.

- Portraits de Villes, Jérusalem, Chantal Stoman. Editions Be-Pôles. 64 pages. 20 euros. Parution octobre 2016

Portraits de Villes

Le regard singulier d'un artiste, reconnu ou émergent, choisi pour la richesse et la sensibilité de son vocabulaire.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous