Emballages ménagers : InterEmballage SA défend la responsabilité élargie des producteurs

Le 20 mai 2015 par Rodolphe Pailliez
A l'heure actuelle, plus de 2 emballages ménagers sur 3 sont recyclés. A l'heure actuelle, plus de 2 emballages ménagers sur 3 sont recyclés.

Dans un communiqué, InterEmballage SA dénonce les critiques excessives exercées à l'égard des emballages et du système de REP (responsabilité élargie des producteurs) des emballages ménagers, évoquant des campagnes récentes proches de la "désinformation", utilisant des informations partielles et favorisant l'amalgame pour dresser un bilan négatif de la situation concernant les emballages.


Regroupant les cinq filières de matériaux et d’emballages (verre, papier-carton, plastiques, acier et aluminium), InterEmballage SA a été dès l’origine partie prenante du dispositif de la REP (responsabilité élargie des producteurs) emballages ménagers et a pris des engagements à la création de l’organisme Eco-Emballages pour garantir la reprise des emballages collectés par les collectivités locales et favoriser ainsi un recyclage de proximité «dans une logique d’économie circulaire au plus près des territoires».
Aujourd’hui, au nom des cinq filières de matériaux et d’emballages et des salariés qu’elles représentent, InterEmballage SA entend rétablir deux vérités. Tout d’abord, le rôle essentiel de l’emballage. Ensuite, le succès du recyclage des emballages ménagers en France.

Maintenir la motivation des trieurs
Dans un communiqué en date du 19 mai, InterEmballage SA estime que « rappeler les fonctions essentielles de l’emballage est plus qu’utile quand son rôle principal est volontairement nié ou occulté par certains. »
Dans le même temps, les responsables d’InterEmballage SA soulignent que le taux de recyclage des emballages ménagers  atteint à ce jour 67% (plus de 2 emballages sur 3 sont recyclés !) et continue à progresser grâce aux efforts de l’ensemble des acteurs.
Le communiqué rappelle également que « le fait de trier ses déchets est perçu par le consommateur comme le deuxième geste citoyen juste après l’exercice du droit de vote. »
En conclusion, Gérard Delorme, président d’InterEmballage SA précise : « Des améliorations sont toujours possibles. Nous devons avoir une vision optimiste et éviter de sombrer dans un pessimisme typiquement français. C’est essentiel pour maintenir la motivation des trieurs. »

Emballage

InterEmballage Sa rappelle le rôle pionnier joué par Eco-Emballages et le formidable développement en 20 ans de la collecte et du recyclage des emballages.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous