En 2015, la production de l’imprimerie de labeur a connu en France une baisse de 3%

Le 10 février 2016 par Rodolphe Pailliez
La production de l'imprimerie de labeur a connu en France en 2015 une chute de 3% par rapport à 2014. La production de l'imprimerie de labeur a connu en France en 2015 une chute de 3% par rapport à 2014.

Selon le baromètre de l’Observatoire des marchés - Institut de développement et d’expertise du plurimédia (Idep) I + C, à périmètre constant, les tonnages de l’imprimerie de labeur ont baissé de 3% en France sur l’ensemble de l’année 2015 par rapport à l’année précédente. Tous les mois ont été dans le rouge avec une légère accalmie en novembre (- 0,5%) et décembre (- 1%).


Globalement, c’est selon ce baromètre de l'IDEP, le marché du livre qui parvient le mieux à endiguer les chutes de production avec seulement une baisse de 1% en 2015 par rapport à 2014. Les mois de mars (+ 7%), de juin (+ 4%) et de juillet (+ 3%) ont ainsi permis de contrebalancer des baisses qui ont parfois atteint 5% (janvier et septembre).

Année noire pour les périodiques
A l’opposé, les périodiques ont connu en 2015 une année « noire » avec une production en chute de 4,3%. Tous les mois, excepté mars (+ 1%) et décembre (0%), ont été négatifs avec notamment un mois d’octobre à – 11% !
Le marché des catalogues affiche sur l’année 2015 une baisse de 2,2%. Les mois de février (+ 1%) et de mars (+ 3%) d’un côté, et ceux de novembre (0%) et décembre (+ 1%) de l’autre, ne parviennent pas à compenser 8 mois négatifs.
Dans ce contexte général, les marchés de l’imprimé publicitaire limitent l’hémorragie. Les imprimés publicitaires adressés finissent l’année à – 0,6% avec quatre mois (février, mars, juin et septembre) positifs. De leur côté, les imprimés publicitaires non adressés ont enregistré sur 2015 une baisse de leur production de 1,7% avec seulement deux mois positifs (mars et novembre).

En résumé, si le livre se maintient et si les catalogues et imprimés publicitaires limitent la casse, par contre les périodiques plongent.


 

Imprimé en France

Le livre se maintient, les imprimés publicitaires et les catalogues limitent la casse, les périodiques plongent.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous