Eviter les pièges lors de l’impression de documents

Le 13 décembre 2013 par Bakhta Jomni
L'atelier a pour objectif d'informer les clients et prospects de l'imprimerie. L'atelier a pour objectif d'informer les clients et prospects de l'imprimerie.

Tel était le thème de l’atelier proposé par l’imprimerie bretonne Cloître Imprimeurs mercredi 11 décembre à la maison de la Bretagne dans le 15ème arrondissement de Paris. L’auditoire, principalement composé de graphistes et d’étudiants a pu découvrir plusieurs points de vigilance pointés par l’imprimeur lors de la préparation et du transfert des fichiers, lors de l’épreuvage et du BAT et aux moments du devis et de la livraison.

L’événement n’était pas une première. Des ateliers sont en effet régulièrement organisés par l’imprimerie en Bretagne et en Ile de France sur divers thèmes en lien avec l’impression et ce depuis 2008. L’objectif  premier de ce type d’atelier est « d’apporter du conseil aux clients », précise Philippe Mérer, directeur commercial de Cloître Imprimeurs qui anime la session en compagnie de Daniel Roudaut, responsable prépresse. « Le souci aujourd’hui est que l’on dissocie complètement la création de l’impression. Nous sommes donc obligés de faire sans arrêt de la pédagogie. C’est donc pour cela que nous organisons ce type d’atelier », poursuit-il. Outre les pièges à éviter, l’imprimeur propose également des ateliers sur l’éco-impression et les labels environnementaux, le papier et le façonnage, les courts tirages et la personnalisation, les QR codes et la place du print (atelier lancé en 2014).

Cloître Imprimeurs est la première imprimerie de Bretagne avec 115 salariés et un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. Créée en 1937, l’imprimerie est basée à Brest, Rennes et Paris. Elle réalise 70% de son chiffre d’affaires en Bretagne, 25% en Ile de France et 5% sur le reste du territoire national, notamment en raison de travaux effectués pour des confrères dans le cadre du groupement Impriclub. L’imprimerie propose de l’offset feuille et du numérique ainsi que du façonnage .

Philippe Mérer, directeur commercial de Cloître Imprimeurs a illustré ses propos par des exemples concrets.

Christine Garnier, graphiste indépendante, était ravie de retrouver chez l'imprimeur la même philosophie de travail que la sienne.

Lucile Legay est graphiste pour l'agence Carlcom. C'est sa chargée de projet qui lui a proposé de se rendre à cet atelier. L'agence travaille régulièrement avec l'imprimeur.

Daniel Roudaut, responsable prépresse chez Cloître Imprimeurs.

Les participants étaient principalement des graphistes.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous