Goss France : rachat et fermeture de l’usine de Montataire

Le 27 août 2013 par Bakhta Jomni
Le site de Goss à Montataire. Le site de Goss à Montataire.

 

Le tribunal de commerce de Compiègne dans l’Oise (60) a validé le 26 juillet la reprise du fabricant de rotatives Goss France par sa maison-mère Goss International, filiale du chinois Shangaï Electric, pour la somme de 2,4 millions d'euros. Cette décision est une première en France. Outre la fermeture de l’usine de Montataire qu’elle entraine et le licenciement de 243 salariés sur 430 au total dans les usines de Montataire et Nantes, elle fait craindre aux syndicats la naissance d’une jurisprudence. Cette dernière pourrait en effet pousser d’autres entreprises à passer par le redressement judiciaire puis le rachat de sociétés filles plutôt que par un plan de licenciement et le paiement d’indemnités.

La société Goss France était en redressement depuis le 3 avril dernier et aucune offre de reprise n’avait été proposée hormis celle de la société-mère via sa récente filiale néerlandaise Goss Europe. Par cette action, Goss met définitivement fin aux activités historiques de production de rotatives puisqu’elle ne maintiendra sur le territoire que les services commerciaux et après-vente, et un bureau d'études. Le fournisseur attribue cette restructuration radicale à la baisse de plus de moitié de ses commandes entre 2008 et 2012.

L’offre validée par le tribunal est rejugée en appel le mardi 27 août, à 14 h, à Amiens (Somme).
 

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous