Heidelberg annonce des résultats financiers positifs et de nouveaux développements stratégiques

Le 16 juin 2014 par Rodolphe Pailliez
Au siège d'Heidelberger Druckmaschinen AG à Heidelberg en Allemagne. Au siège d'Heidelberger Druckmaschinen AG à Heidelberg en Allemagne.


Après cinq années de pertes consécutives à la crise, le groupe Heidelberg annonce avoir atteint son objectif et renoué avec les profits en affichant, pour l’exercice fiscal clos au 31 mars 2014, un résultat financier positif de 4 millions d’euros contre – 117 millions pour l’exercice précédent.
« C’est la première fois depuis cinq ans que le groupe présente un résultat net consolidé positif, tout en intégrant et en tenant compte des coûts de restructuration », a ainsi souligné Pierre Hoynant, président de Heidelberg France lors d'un point presse organisé à Paris le 13 juin 2014 en compagnie de Cai von Rumohr, directeur commercial.
Si le chiffre d’affaires global du groupe est en baisse d’environ 300 millions d’euros, l’EBITDA au 31 mars 2014 est de 143 millions d’euros contre 80 millions d’euros pour l’année précédente, soit une progression de la marge EBITDA de 3 à 6%.

Des activités de services en progression
Sur le plan national, Heidelberg France a terminé l’exercice 2013 / 2014 avec un CA de 103,46 millions d’euros, en baisse de 8%. Malgré celle-ci, la filiale française affiche des résultats à l’équilibre pour la seconde année consécutive.
Au cours de cet exercice, il est à noter la forte progression (+ 21%) des activités de services.

Nouveaux partenariats
L’annonce de ces résultats a également été l’occasion de rappeler un certain nombre d’axes de développement tels que la généralisation de la technologie Low Energy (500 installations à l’heure actuelle dans le monde), ainsi que l’extension de la technologie Anicolor à la Speedmaster XL75.
Sous le slogan « Synerjetix », Heidelberg va poursuivre ses projets de développement conjoints dans le domaine du jet d’encre à destination de la communication graphique et de l’emballage.
Au travers d’un partenariat Heidelberg - Fujifilm  et Gallus dont Heidelberg vient d’acquérir 100% du capital, une nouvelle presse étiquettes combinant flexo et jet d’encre va voir le jour à l’automne prochain.
Dans le même temps, Heidelberg et Fujifilm ont démarré un projet commun pour le développement de nouveaux systèmes d’impression jet d’encre pour les marchés de la communication graphique, de l’étiquette et du packaging.
A l’occasion de ce point presse, Pierre Hoynant a indiqué qu’à l’avenir Heidelberg France sera responsable de la distribution sur le marché français des machines Gallus destinées au secteur de la boîte pliante.

Le grand format d’un côté avec les presses offset au format VLF et le packaging de l’autre font partie aujourd’hui et plus que jamais des priorités stratégiques du groupe Heidelberg. Pour l’avenir et en prévision de l’édition 2016 de la Drupa, Pierre Hoynant indique simplement que « les options stratégiques sont relativement ouvertes » tout en précisant que par-delà le techniquement possible se pose la question « Est-ce que cela a du sens pour nos clients ? ».
Réponse dans les prochains mois.

Démonstration au Print Media Center de Heidelberg en Allemagne en présence d'imprimeurs français autour du thème des applications spéciales.
  • Envoyer

  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous