Imprimerie de labeur : la baisse se poursuit en France

Le 06 décembre 2016 par Rodolphe Pailliez

Les derniers chiffres concernant l’activité de l’imprimerie de labeur en France au cours du troisième trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, ne sont pas bons. Seul le marché du livre « limite la casse ».

Selon le baromètre de l’Observatoire des marchés – Institut de développement et d’expertise du plurimédia (Idep) I + C, à périmètre constant, les tonnages de l’imprimerie de labeur ont baissé de 2,1% au cours des trois premiers trimestres 2016 par rapport à la même période de 2015. Par ailleurs, le troisième trimestre 2016 a vu les volumes imprimés baisser de 2,8% par rapport au troisième trimestre 2015.
Une fois de plus, c’est le marché du livre qui limite le phénomène de baisse de sa production avec un troisième trimestre 2016 en recul de « seulement » 0,7% par rapport au troisième trimestre 2015.
Les périodiques et les imprimés publicitaires adressés affichent quant à eux une baisse de 1,6% au troisième trimestre 2016 par rapport à la même période 2015. Les imprimés publicitaires non adressés connaissent un recul de 2,9%. Mais c’est sur le marché des catalogues que la perte de productivité est la plus forte à - 4,5%.
Avec respectivement – 0,6% et – 1,4%, les imprimés de gestion personnalisés et les imprimés administratifs et commerciaux non personnalisés enregistrent au troisième trimestre 2016 une baisse d’activité « contenue » par rapport à la même période de 2015.

Ces chiffres et les graphiques qui les accompagnent sont à retrouver comme tous les mois dans le n° 350 de France Graphique (décembre 2016 / janvier 2017).

L'imprimerie de labeur en France

L'activité de l'imprimerie de labeur accumule les mauvais résultats en cette année 2016 et seul le livre fait de la résistance.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous