Imprimés publicitaires : êtes-vous accro, optimisateur ou pragmatique ?

Le 26 octobre 2016 par Rodolphe Pailliez
Mots clés : , ,
Des lecteurs d'imprimés publicitaires classés dans 6 catégories de profils différents. Des lecteurs d'imprimés publicitaires classés dans 6 catégories de profils différents.

Quels sont les profils des lecteurs d’imprimés publicitaires ?  C’est ce que décrypte l’étude annuelle réalisée par Adrexo et Ipsos. Six profils de lecteurs ont été étudiés selon leur appétence envers ce média, parmi lesquels les accros, les optimisateurs et les pragmatiques.

Cette troisième étude sur « les Français et l’imprimé publicitaire » construite et menée par Adrexo et Ipsos au mois de juillet 2016, permet de mieux cerner profils, comportements, usages et attentes des lecteurs qui, à 70%, lisent au moins un imprimé publicitaire par semaine.
Arrivent ex-aequo en tête les accros (29%) et les optimisateurs (29%) suivis des pragmatiques (21%). Les trois autres types de profils (aisés, méfiants et distants) recueillent ensemble, pour leur part, 22% de suffrages.
Selon cette troisième étude, les accros sont de plus en plus nombreux (21% en 2014 et 26% en 2015) ainsi que les optimisateurs (27% en 2014 et 26% en 2015).
Les pragmatiques demeurent stables (22% en 2014 et 21% en 2015).

Qui sont-ils ?
Les accros habitent en province avec des revenus élevés. Ils consacrent environ 49 minutes à la lecture des prospectus, soit le temps le plus important par rapport aux optimisateurs et pragmatiques.
Les optimisateurs ont des revenus moyens et vivent en couple avec des enfants. Attentifs aux imprimés publicitaires, ils sont à la recherche de réductions intéressantes mais également de conseils et de source d’inspiration.
Enfin, les pragmatiques habitent en province avec des revenus modestes. Ils consultent les imprimés publicitaires une fois par semaine en attendant de découvrir de nombreuses promotions et bons de réduction.

Les Franciliens et le haut de gamme
L’étude s’arrête également sur la région Paris Ile-de-France. Les Franciliens ont un besoin croissant de profiter des promotions, avec un intérêt plus marqué pour les imprimés publicitaires des enseignes de proximité et de quartier. Leur préférence reste pour le prospectus haut de gamme, s’inscrivant dans un registre de consommation positive aussi bien dans le style que dans les mots, souligne l’étude.
 

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous