La Cour des comptes veut un réexamen des aides à la presse

Le 19 septembre 2013 par Rodolphe Pailliez


La Cour des comptes a rendu public le 18 septembre 2013 un rapport sur les aides de l’Etat à la presse écrite commandé par la commission des finances du Sénat en application de l’article 58-2 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances.
Ce rapport rappelle tout d’abord que la presse écrite est un secteur économique fortement soutenu par l’Etat via des aides directes et indirectes. Pour mémoire, le plan d’aide à la presse 2009 – 2011 a entraîné un doublement des dépenses budgétaires. Celles-ci sont passées de 165 millions d’euros à 324 millions d’euros, « sans que sa fin conduise à un retour à la situation antérieure », précise le rapport.
La Cour constate que ces aides n’ont pas démontré leur efficacité puisque la crise de la presse persiste et s’accroît. Elle rappelle que le décret du 13 avril 2012 est intervenu à l’issue du plan d’aide à la presse 2009 – 2011 en vue d’améliorer la gouvernance de cette politique mais que sa mise en œuvre est encore imparfaite.

Rendre plus efficaces les dispositifs d’aide
En juillet dernier, la ministre de la culture et de la communication  Aurélie Filippetti a présenté quatre axes de réforme des aides à la presse avec comme objectif de mieux ajuster les dispositifs existants.
En conclusion, la Cour appelle à une réflexion de plus long terme dans le but de simplifier et de rendre plus efficaces ces dispositifs d’aide. Plusieurs orientations et recommandations accompagnent ce rapport telles que l’évolution des aides à la distribution, la simplification des aides indirectes, etc.

 

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous