Le GMI fait la lumière sur l'avenir de l'imprimé

Le 29 avril 2013 par Rodolphe Pailliez


Sur le thème « L’imprimerie, lumière du monde », le Groupement des Métiers de l’Imprimerie (GMI) a organisé le 25 avril à Paris, un  congrès qui a donné l’occasion à une douzaine d’intervenants de dresser un état des lieux de la profession. Si l’aspect technologique a donné lieu à de brillants exposés de la part des fournisseurs que sont HP, Heidelberg France et Agfa Graphics, les différents aspects de la vie des entreprises ont également fait l’objet d’interventions fort enrichissantes. Qu’il s’agisse de formation avec les Gobelins, l’école de l’image ou bien l’Ecole des Métiers de l’Imprimerie de Nantes, d’innovation avec le Centre technique du papier, d’environnement avec l’association Orée, d’achats avec l’Observatoire des achats responsables.

Envisager l’avenir de manière prospective
Introduit par Serge Lafaix, président du GMI et par Frédéric Grivot, vice-président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), ce congrès animé par Patrick Cahuet, directeur de la société 1Prime Concept, s’est voulu constructif en dépassant les clivages entre impression traditionnelle et impression numérique et en envisageant l’avenir de manière prospective.
A un mois et demi de la tenue du salon Graphitec sur lequel le GMI sera présent, ce congrès a permis de brosser un portrait assez fidèle des défis qui se posent aujourd’hui et qui ne manqueront pas de se poser demain aux imprimeurs. Qu’il s’agisse de compétences humaines, de responsabilité sociale et environnementale ou bien d’investissements.
Comme l’a souligné à juste titre un des intervenants, les évolutions et changements au niveau des process de production doivent impérativement s’accompagner aujourd’hui de la mise en place de nouveaux modèles économiques, de nouveaux business models.

Témoignages d’imprimeurs
Ce congrès a été l’occasion de nombreux et fructueux échanges entre les différents participants. L’occasion également d’entendre le point de vue de deux imprimeurs. En l’occurrence ceux de Pierre Picard, Pdg de Copy Média, et de Daniel Ségala, directeur commercial de l’Imprimerie de Champagne. Evoquant une époque très difficile et des bagarres sanglantes au niveau des prix et des marges par ailleurs en chute vertigineuse, ce dernier a estimé que l’activité du secteur ne peut se maintenir qu’à une seule condition : au travers de concentrations lourdes permettant de redonner de l’appétence aux banquiers.
« Nous sommes tous responsables sans être forcément coupables », a-t-il conclu évoquant la situation actuelle du monde de l’imprimerie française.

 

De d. à g. : Frédéric Grivot, vice-président de la CGPME, Serge Lafaix, président du GMI, Gilbert Caron, président du comité d'attribution de la marque Print Environnement et François Caron, président de Roto Presse Numeris.

Nathalie Boyer, déléguée générale de l'association Orée.

Pierre Hoynant, président de Heidelberg France.

Thierry Sedbon, directeur commercial Agfa Graphics France.

Patrick Cahuet, directeur de la société 1Prime Concept et animateur du congrès.

Daniel Ségala, directeur commercial de l'Imprimerie de Champagne.

Découvrez le numéro 352 de France Graphique

Découvrez le numéro 352 de France Graphique

Abonnez-vous :

Chaque semaine, France Graphique vous livre cinq informations vérifiées et enrichies par notre équipe rédactionnelle. Cette sélection est accessible gratuitement grâce au simple enregistrement de vos coordonnées.

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Le salon professionnel en ligne
Filière informatique et télécommunication

Vous cherchez un produit ? Un service ?

Contacter directement vos futurs fournisseurs et demandez devis ou documentation en ligne.

Une marque du groupe Infopro Communications
  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous