Le nouveau Libé s’écrit avec des typographies signées Production Type

Le 01 juin 2015 par Rodolphe Pailliez
La couverture du n° 10584 de Libération en date du lundi 1er juin 2015. La couverture du n° 10584 de Libération en date du lundi 1er juin 2015.

Le nouveau Libération en kiosques depuis ce lundi 1er juin s'habille d'une nouvelle maquette et de nouvelles typographies. Celles-ci sont signées de la société Production Type créée par Jean-Baptiste Levée. Elles sont destinées à accompagner non seulement le quotidien mais également le site et l'application mobile.


Avec sa nouvelle formule dévoilée ce lundi 1er juin, Libé reconnaît vouloir ouvrir un nouveau chapitre de son histoire et entend par là-même « défendre avec des outils réinventés, les valeurs d’un journalisme libre, critique et impertinent ». C’est également l’occasion pour le journal de la rue Béranger de « repenser radicalement les liens entre le quotidien papier et le site Libération.fr. »

Quotidien, site et application mobile
La nouvelle maquette du quotidien a été entièrement repensée par les directeurs artistiques Javier Errea (Errea Communication) – déjà à l’origine de la nouvelle formule en 2009 – et Yorgo Tloupas (Yorgo&Co).
Ceux-ci ont fait appel à Jean-Baptiste Levée et à son équipe de Production Type (dont Yoann Minet) pour le design des caractères typographiques – Libé Sans et Libé Typewriter – qui ont été réalisés en exclusivité. Ces deux familles complètes sont destinées aux trois types de médias que sont le quotidien, le site et l’application mobile.

Répondre à des spécificités complexes
Jean-Baptiste Levée et Production Type ont ainsi mis au point pour les textes courants « un caractère - Libé Typewriter -  tantôt arrondi, tantôt large, anguleux ou allongé qui puisse répondre aux spécificités complexes du nouveau quotidien », indiquent ses créateurs. « Cette large palette d’expressions est rendue possible avec 96 variétés de graisses et de chasses », précisent-ils.

Design compact pour caractère de titrage
« Caractère au design compact et aux bas de casses colossales, Libé Sans a été conçu comme un caractère de titrage pour fonctionner parfaitement avec des grands corps où l’espace horizontal est rare, forçant ainsi les lettres à occuper toute la place », indique l’équipe de Production Type. Libé Sans dispose de trois différents styles étroits et de seulement une version normale et une version étendue.

Né en 1981, Jean-Baptiste Levée a fait ses études à l’école Estienne, à Paris; études sanctionnées par un diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) en création typographique. Membre de l’Atypi (Association typographique internationale) depuis 2006, il en a intégré le board en 2014.
A co-fondé en 2010 le Bureau des affaires typographiques (BAT) avec Bruno Bernard, Stéphane Buellet et Patrick Paleta. Tout récemment, il a réalisé avec Production Type la nouvelle typo pour l’Orchestre de Paris à l’occasion de son installation en résidence à la Philharmonie de Paris, sur le site de la Villette.


 

Nouveau Libé

Répondre aux spécificités complexes du nouveau quotidien.

Nouveau Libé

Libé Sans a été conçu comme un caractère de titrage.

Nouveau Libé

Créer une densité et un rythme au journal.

Nouveau Libé

Forcer les lettres à occuper toute la place.

Nouveau Libé

Publié à 100.000 exemplaires par jour, Libé attire sur son site 4 millions de visiteurs uniques en ligne.

Nouveau Libé

La première page inérieure du nouveau Libé.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous