Le Printemps de la typo ou comment transmettre l'écrit

Le 19 avril 2010 par Rodolphe Pailliez
Mots clés : , ,

La première édition du Printemps de la typo, qui s'est tenue les 15 et 16 avril dans l'auditorium Colbert de l'Institut national du patrimoine à Paris, a tenu toutes ses promesses. Organisé par l'Ecole Estienne avec le soutien de l'Institut national du patrimoine, de l'Institut mémoires de l'édition contemporaine et de France Design Education, ce colloque international a, durant deux journées, enregistré à chaque fois quelque 200 inscriptions réunissant étudiants et professionnels.

Transmettre l'écrit

La première journée s'est penchée sur la transmission de l'écrit à travers l'enseignement. « Pendant très longtemps et jusqu'au XIXe siècle, l'apprentissage de la lecture a primé sur celui de l'écriture et ce n'est que depuis lors que les deux apprentissages sont enseignés de façon concomitante. Pour autant, si nous avons tous un jour appris à écrire, la véritable volonté d'un enseignement de l'écriture ne remonte qu'à une dizaine d'années », a rappelé Brigitte Dancel, maôre de conférence au département des Sciences de l'éducation à l'université de Rouen. « L'écriture a été bien souvent perçue comme une contrainte inutile », a souligné René Macron, chef du bureau des écoles au ministère de l'Education nationale

Enseigner la typo dans les écoles d'art

C'est sur ce thème que s'est déroulée la seconde journée au cours de laquelle la plupart des intervenants se sont appliqués à replacer la typographie dans un contexte plus large. Professeur à l'école des Arts décoratifs de Strasbourg depuis quinze ans, Pierre Di Sciullo a résumé ce principe en ces termes : « Il ne faut pas considérer la typographie comme une discipline autonome. Il faut toujours relier la lettre à l'alphabet, la typo à la lecture, le graphisme à la diffusion et aux métiers voisins. »

International, ce colloque l'a été avec les interventions de représentants d'un certain nombre d'établissements européens comme la Vilnius Academy of Arts (Lituanie), l'Université des Arts et métiers du livre de Moscou (Russie), l'Académie libanaise des Beaux-Arts (Liban), la Faculté de Venise et d'Urbino (Italie), etc.

Devant le succès remporté par cette première édition du Printemps de la typo, les organisateurs de la manifestation ont d'ores et déjà décidé de reconduire cette initiative. En 2011, la seconde édition de ce colloque aura pour thème l'écriture urbaine.

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous