Les rouages du livre animé

Le 24 mars 2014 par Bakhta Jomni
La conférence avait lieu au salon du livre de Paris. La conférence avait lieu au salon du livre de Paris.

Le Salon du livre de Paris, qui s’est tenu du 21 au 24 mars à la porte de Versailles, proposait à ses visiteurs des conférences thématiques. Parmi elles, celle sur le livre animé avait pour objectif de dévoiler les spécificités de ce type d’ouvrage, de sa conception par un ingénieur papier à sa prescription par les libraires et bibliothécaires. Pour débattre sur le sujet étaient réunis sur scène Guillaume Griffon, créateur de la maison d'édition L'Agrume et qui a lancé son premier livre pop-up ; Olivier Charbonnel, ingénieur papier indépendant travaillant pour différentes maisons d'édition et auteur d'un livre animé ; et Alix Willaert, chef de fabrication couleur chez Albin Michel.

Livre animé ou pop-up ? 

Les intervenants ont d'abord tenu à faire la distinction entre un livre animé et un pop-up. « Le livre animé est souvent assimilé au pop-up alors que c'est quelque chose de bien plus large, cela comprend tout livre avec rabats, flaps, chaînettes ou toute animation qui incite au jeu », a déclaré Alix Willaert, précisant que le pop-up renvoie uniquement à la notion de volume. Tous les intervenants ont constaté que les auteurs de ce type d'ouvrages sont généralement soit ingénieurs papier soit graphiste ou du moins familiers du travail du papier en volume et de la gestion des fichiers à superposer. Il faut compter un an deux ans pour la réalisation de ce type d'ouvrage en fonction des imprévus. « Pour notre premier ouvrage animé, l'auteur est arrivé avec une maquette très aboutie et pourtant nous avons mis deux ans à le réaliser car nous avons rencontré des problèmes à la fabrication avec certains mécanismes qui ne fonctionnaient pas et le papier qui cassait », relève Guillaume Griffon.

Communiquer avec l'imprimeur

Pour éviter ce type de retards, rien de tel que l'échange avec son imprimeur. Pourtant, tous ces ouvrages sont fabriqués en Chine. « Ce qui est dur, c'est qu'on a vraiment peu de communication avec les ateliers chinois voire pas du tout d'interlocuteurs », note Olivier Charbonnel qui remarque qu'il n'y a jamais eu de fabrication de pop-ups en France. Ce que complète Guillaume Griffon en estimant que non seulement il n'y a pas la compétence sur le territoire national mais qu'aucune imprimerie ne serait prête à faire ce travail où chaque point de colle implique une intervention manuelle et donc un coût supplémentaire. Tous reconnaissent pourtant que les auteurs de livres animés français sont les plus dynamiques d'Europe.

Alix Willaert, chef de fabrication couleur chez Albin Michel.

Guillaume Griffon, éditeur chez L'Agrume.

Olivier Charbonnel, ingénieur papier indépendant.

Plusieurs exemples d'ouvrages animés ont été présentés.

Alix Willaert présente une maquette en blanc, telle que la renvoie l'imprimeur d'après la maquette réalisée manuellement par l'auteur.

La maquette en couleur avant corrections finales de l'éditeur.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous