Premières impressions : Drupa 2016, une édition entre les gouttes

Le 06 juin 2016 par Rodolphe Pailliez
Pénétrer dans le coeur de l'exposition : un moment toujours émouvant. Pénétrer dans le coeur de l'exposition : un moment toujours émouvant.

En cette période particulièrement pluvieuse sur une partie de l’Europe – En France mais également en Allemagne – la Drupa n’a pas échappé durant sa première semaine à quelques averses et pluies orageuses bien senties. Une fois passée entre les gouttes, cette édition 2016 est confrontée à d’autres gouttes également bien réelles, en l’occurrence celles du jet d’encre, technologie omniprésente sur les stands des constructeurs et dans l’esprit des visiteurs.

La question est sur toutes les lèvres et au détour de toutes les conversations pour savoir quel est le stand le plus grand, celui de Heidelberg, le « vétéran » de l’offset ou bien celui de HP, le « trublion » du numérique ?
Le constructeur allemand nous avait habitué à un hall 1 (« son » hall) beaucoup plus occupé et fourni. Dans un espace finalement assez épuré où le blanc domine et non entièrement occupé, ouvert qui plus est à un certain nombre de partenaires dont le constructeur chinois Masterwork Machinery de solutions de finition packaging, Heidelberg propose cependant de nombreuses solutions dont la nouvelle presse jet d’encre « Primefire » 106 + L élaborée avec Fujifilm.


Des présentations à vous donner le tournis
A l’inverse, le hall 17 tout entièrement occupé par HP est plein comme un œuf avec une palette de solutions diverses et variées à vous donner le tournis ! Il en va également de même chez un certain nombre d’autres fournisseurs qui, au travers d’un portfolio de solutions pléthorique et sans cesse étendu (jusqu’à l’impression 3D), saturent l’espace de leurs stands au maximum.
Faisant partie également des stands les plus importants (et attendus) du salon, celui de Landa (Benny pour les intimes), est incontestablement au niveau des matériels présentés, le plus futuriste et le plus design. Les machines sont carrossées comme des vaisseaux spatiaux, notamment au stade des pupitres de commandes. Autour d’elles, la foule est dense et fébrile comme à l’entrée d’un concert de rock. Benny Landa décline toutes les quatre-vingt-dix minutes en son théâtre, le show que suivent les présentations où la vidéo bat le rappel. Show, très show. Des démonstrations d’impression à proprement parler point, d’échantillons d’impression guère plus. Comme il y a quatre ans finalement !

Impressions et émotions
Enfin, un « prix spécial » à Kodak dont le stand complètement éclaté entre différentes technologies (numérique, offset, flexo), directions (Prosper Avenue, Nexpress Street, George Eastman Street, etc.) et autres points d’ancrage (kiosque à journaux, Inkjet Loft, etc.) a des allures de Disney Land au pays des industries graphiques.

Cette première semaine a enfin été marquée par le bouclage dans les grandes largeurs samedi 4 juin en début d’après-midi d’une partie du site Messe Düsseldorf, et notamment de sa partie nord, celle où arrivent et partent notamment les trams en direction du centre-ville, suite à la découverte, semble-t-il, d’un paquet suspect. La révélation récente d’un projet terroriste visant le cœur même de Düsseldorf justifiant bien évidemment cette mesure qui n’a pas été sans engendrer émotion et… perturbations.

La Drupa 2016 en impressions et émotions, c’est à suivre tout au long des jours à venir sur francegraphique.com
et découvrez ci-dessous notre portfolio des premières images (photo R. Pailliez)

Drupa 2016

L'arrivée des trains à l'entrée nord du parc des expositions : très dense le matin entre 9 et 10 heures et le soir entre 18 et 19 heures.

Drupa 2016

L'information, un bon réflexe dès l'arrivée sur le salon.

Drupa 2016

France Graphique est présent sur l'espace de la presse internationale. Seules deux revues françaises y sont présentées.

Drupa 2016

Les transats sont restés bien souvent vides lors des premiers jours de l'exposition pour cause de temps maussade ou d'intempéries.

Drupa 2016

La presse jet d'encre "Primefire 106" de Heidelberg. Des lignes épurées et un hall plus sobre que d'habitude.

Drupa 2016

Aux côtés d'Heidelberg, un certain nombre de partenaires dont le construction chinois Masterwork Machinery.

Drupa 2016

HP propose dans la totalité du hall 17 plein comme un oeuf de très très nombreuses solutions d'impression.

Drupa 2016

Sur le stand de HP, Patrice Bernou guide des imprimeurs français dès le premier jour du salon.

Drupa 2016

Sur le stand de Landa. D'impressionnants pupitres de commandes et des opérateurs pas trop surbookés.

Drupa 2016

Sur le stand de Landa, les échantillons sont distribués au compte-gouttes à condition de passer par un représentant de l'équipe commerciale !

Drupa 2016

Une signalisation pas inutile sur le stand de Kodak tant l'offre est là aussi vaste et variée.

Drupa 2016

Kodak a opté pour un stand original où le brut de forme et les hautes technologies se côtoient.

Drupa 2016

Une alerte au paquet suspect a entièrement bouclé toute la partie nord du parc des expositions et ses abords le samedi 4 juin en début d'après-midi.

Drupa 2016

Face à une menace terroriste qui devait frapper le coeur de Düsseldorf, d'importants moyens ont été déployés.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous