Une couleur de qualité sans se ruiner

Le 04 février 2019 par Bakhta Jomni
Dean Derhak. Dean Derhak.

3 questions à Dean Derhak, Manager Produits chez SAi

Manager Produits chez SAi, Dean Derhak précise aux professionnels comment obtenir une couleur de qualité sans se ruiner. Chacune de ces procédures devrait faire partie intégrante de la routine des professionnels de l’impression grand format et de la signalétique, ainsi que de la formation des nouveaux opérateurs.

Comment obtient-on des couleurs de qualité ?
L’obtention de couleurs et de couleurs d’accompagnement uniformes et fiables est plus facile qu’on ne le pense. Il suffit d’adopter quelques mesures pratiques pour avoir un impact direct sur son chiffre d’affaires. Tout commence par le cahier des charges. Pour bien comprendre ce que veut le client, il est essentiel de poser des questions détaillées. Quelles sont les couleurs importantes ? Quelle est la référence Pantone de ces couleurs ? Possédez-vous un échantillon swatch ou un exemple du résultat que vous recherchez ? Avez-vous un substrat préféré ? Il est essentiel de vous assurer que les paramètres de gestion des couleurs sont uniformes sur tout votre flux de travail. Les paramètres de couleur du fichier de conception doivent correspondre à ceux de votre propre design et de votre logiciel RIP. Malheureusement, cela ne peut pas se faire automatiquement, et chaque programme doit être initialisé manuellement.

Comment se fait l’harmonisation des logiciels ?
L’industrie recommande l’utilisation de sRGB pour les profils/espaces de travail RGB et de GRACol 2006 Coated pour CMJN. Réglez ensuite les paramètres des profils média ICC. Les profils ICC permettent non seulement d’obtenir la couleur désirée, mais aussi d’économiser de l’encre et de prolonger la longévité de l’impression. Ils sont aussi votre meilleure garantie d’uniformité et de répétabilité. Les paramètres de profil sont spécifiquement compatibles avec le type de média, mais aussi avec la finition (mat, brillant), l’encre, la vitesse d’impression et le périphérique de sortie. Un mauvais réglage peut se traduire par des produits invendables. Si vous ne trouvez pas le substrat exact que vous recherchez, choisissez le substrat le plus proche, sans oublier les critères de vitesse et de résolution. Si vous travaillez beaucoup avec le même média, je vous recommande vivement de créer vos propres profils en fonction de votre flux de travail et de votre équipement. Cela n’est pas aussi difficile que vous ne le pensez.

Comment reproduire fidèlement les couleurs d’accompagnement ?
La première étape est de vérifier la qualité de votre résultat en imprimant une feuille de test et en examinant les échelles de couleurs. Les gris devraient être composés de CMJ à proportions égales. Les nuances devraient être uniformes dans leurs transitions le long de la couleur et sur toutes les autres couleurs. Enfin, les couleurs primaires doivent être au bon endroit. Les outils de concordance des couleurs tels que le logiciel SAi Flexi sont faciles à utiliser. En partant d’une couleur Pantone cible, les utilisateurs peuvent consulter le nuancier et le comparer à un échantillon imprimé sur le média définitif par leur périphérique de sortie. L’échantillon swatch est ensuite comparé à la carte de couleurs et les valeurs X et Y les plus proches sont saisies dans SAi Flexi afin d’obtenir automatiquement la couleur désirée. Il existe aussi  des dispositifs de mesure des couleurs, ou colorimètres, fournissant les valeurs L*a*b* et Delta-E et fonctionnant avec une application de smartphone.


 

Gérer sa couleur

Gérer sa couleur

Dean Derhak

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous