Une presse offset fortement robotisée pour l’imprimerie Notre Dame

Le 22 janvier 2019 par Bakhta Jomni
Denis Martin, dirigeant de l’imprimerie Notre Dame, devant sa nouvelle XL 75. Denis Martin, dirigeant de l’imprimerie Notre Dame, devant sa nouvelle XL 75.

L’entreprise remplace deux presses avec sa nouvelle Speedmaster XL 75.

En novembre dernier, l’imprimerie Notre Dame située à Montbonnot (38) près de Grenoble a mis en production une Speedmaster XL 75 4 couleurs + groupe vernis et sortie longue en version CO2 neutre. « La nouvelle XL qui roule à 18000 feuilles/heure remplace deux presses : une XL 75 de 2008 et une SX 74 de 2014. Nous conservons la technologie Heidelberg qui a fait ses preuves et montons en gamme avec une machine fortement robotisée » précise Denis Martin, dirigeant de la structure depuis 1992.

Un changement de jobs automatisé

La presse est équipée de la technologie « Push to Stop » qui permet un fonctionnement autonome de la presse. Le changement de job est entièrement automatisé, de la dernière bonne feuille d’un job à la première bonne feuille du job suivant. Ceci est possible grâce à l’intégration dans la station de contrôle d’un outil de mesure de la couleur et du registre (Inpress Control 2), du calage automatique (AutoPlate Pro), et d’un progiciel (IntelliStart 2) intégrant un assistant qualité qui déclenche en automatique le compteur de bonnes feuilles avec l’insert d’un pavillon dans la pile dès les valeurs cible atteintes.

« La technologie XL est parfaitement adaptée aux évolutions de nos marchés et à notre course permanente à la productivité. L’environnement Push to Stop nous permet des calages ultra-rapides très avantageux sur les petites séries. Avec ce système, l’opérateur travaille dans l’anticipation puisque la machine, une fois paramétrée, enclenche les jobs sans interruption. Les gains de temps sont considérables », note Denis Martin. « La productivité de la XL 75 est telle qu’ après avoir réorganisé notre flux de production, nous disposons encore d’un potentiel de développement de l’ordre de 25 % », détaille encore D. Martin.

Un atelier de finition actualisé

L’entreprise a également modernisé récemment son atelier finition avec l’arrivée, en octobre dernier, d’une nouvelle plieuse Stahlfolder KH 66-4 bénéficiant du certificat CO2 neutre. En 2017, c’est le département prépresse qui accueillait un CtP Suprasetter A75 et un nouveau flux Heidelberg plus automatisé. Soucieux du développer de son activité, Denis Martin reste ouvert aux opportunités de croissance externe. L’acquisition, en 2015, de l’imprimerie Les Eaux Claires a renforcé l’équipe et ses compétences avec l’intégration des 13 personnes, portant l’effectif total de la société à 30 salariés. L’ouverture, en 2016, d’un département grand format numérique a également contribué à la croissance de l’entreprise sur des marchés nécessitant une forte sous-traitance. « Nous sommes aujourd’hui autonomes sur ces créneaux à forte valeur ajoutée grâce à un équipement complet et une équipe dynamique et motivée. La diversification de nos compétences nous ouvre de nouvelles portes et nous disposons d’outils modernes et performants pour répondre aux attentes de nos clients et même les anticiper », se félicite-t-il. 

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






Découvrez le dernier numéro de France Graphique

Découvrez le dernier numéro de France Graphique

Abonnez-vous :

Chaque semaine, France Graphique vous livre cinq informations vérifiées et enrichies par notre équipe rédactionnelle. Cette sélection est accessible gratuitement grâce au simple enregistrement de vos coordonnées.

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Le salon professionnel en ligne
Filière informatique et télécommunication

Vous cherchez un produit ? Un service ?

Contacter directement vos futurs fournisseurs et demandez devis ou documentation en ligne.

Une marque du groupe Infopro Communications
  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous