Vin et étiquettes : L’Europe et l’adhésif en pointe

Le 11 octobre 2016 par Rodolphe Pailliez

Dans son dernier rapport sur les étiquettes à destination du marché du vin, le cabinet anglais AWA (Alexander Watson Associates)  dresse un bilan complet sur l’univers du vin, depuis les zones de production jusqu’aux étiquettes, en passant par les habitudes d’achat. En cette période de vendanges et de foires aux vins, voici un document fort instructif. A lire sans modération.

Comme le rappelle le rapport 2016 du cabinet AWA – le cinquième consacré à ce thème -, les  « nouvelles » habitudes de consommation et de distribution du vin jouent en faveur des étiquettes qui se voient doter d’un pouvoir encore plus grand au stade de la visibilité des produits. Et cela notamment depuis que les achats de vin s’effectuent majoritairement en supermarchés. Cet environnement de présentation et de vente confère aux marques et aux étiquettes qui les accompagnent un rôle déterminant dans le choix de tel ou tel produit et ce quelque soit le mode de conditionnement : bouteilles en verre, bag-in-box, carton, poches, etc.
Selon AWA, le marché de l’étiquette de vin – tous formats confondus – devrait ainsi connaître une progression de 2% entre 2016 et 2018 et ce malgré la concurrence que subit le marché du vin avec le développement d’autres boissons alcoolisées telles que les bières artisanales ainsi que certains spiritueux.
Cette concurrence incite à élever encore un peu plus le niveau d’apparence visuelle des étiquettes et des emballages de vin, souligne le rapport.

L’Europe, première zone de production
Avec 62% de la production mondiale, l’Europe arrive très largement en tête. L’Amérique du Sud avec l’Argentine, le Chili et le Brésil arrive en seconde position (10%) devant les Etats-Unis (8%). Il est à noter fort logiquement que ces trois régions du monde dominent également le marché pour ce qui est des matériaux d’étiquetage à destination de ce secteur. Globalement, les producteurs de vin préfèrent encore les supports traditionnels à base de papier plutôt que ceux à base de films.

L’adhésif de plus en plus utilisé
Avec plus de 60% de parts de marché, les étiquettes adhésives occupent une position dominante et devraient encore connaître  une progression annuelle de 2,8% entre 2016 et 2018. Cette très forte pénétration des étiquettes adhésives est à mettre en parallèle avec la sophistication et la variété des technologies d’impression et de transformation pouvant être mises en œuvre, plus particulièrement à destination des courts tirages et des opérations de découpe complexes, sans oublier bien évidemment les performances enregistrées au niveau de la pose automatique desdites étiquettes.
Celles à base de colle représentent 36% de parts de marché tandis que les « nouvelles » technologies telles que les étiquettes se présentant sous forme de sleeves (étiquettes entourantes) encore très peu répandues sur ce secteur, devraient connaître une progression de 7,1% par an entre 2016 et 2018.


 

La production de vin à travers le monde

Avec près des deux tiers de la production mondiale de vin, l'Europe arrive très largement en tête devant les pays sud-américains.

Etiquettes : le vin préfère l'adhésif

Avec plus de 60% de parts de marché, les étiquettes auto-adhésives confirment leur suprématie sur le secteur du vin.
  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous