WWF et Riposte Verte dévoilent le PAP 50 Public

Le 22 février 2012 par Guillaume Bregeras
Mots clés : ,

Après avoir noté la politique papier des 50 plus grandes entreprises en 2010, le Comité PAP50 (Riposte Verte/WWF) analyse celle de l’Elysée, des services de Matignon, de douze ministères, de vingt-deux régions métropolitaines, des dix plus grandes villes françaises et de quatre organismes publics ou semi-publics. Les deux organismes ont étudié leur consommation de papier, la proportion de papier responsable utilisée et les actions mises en place pour optimiser le recyclage dans leurs bureaux. Plusieurs informations ressortent de cette étude téléchargeable sur le site de Riposte Verte. Les institutions rechignent à dévoiler ces données : « Alors qu'ils ont une mission de service public, ces organismes ne livrent que peu de données qualitatives et quasiment aucunes quantitatives. La faible moyenne des notes des non participants (ministères exclus) illustre ce manque de transparence. Certains déclarent préférer ne pas participer plutôt que de montrer leurs lacunes, ce qui explique en partie une plus faible participation cette année, avec 25 participants contre 32 lors de l’étude PAP50 Entreprises 2010. » Seuls deux ministères sont en ligne avec les objectifs fixés par le Grenelle : « Concernant la circulaire « État exemplaire », l’Index Grenelle indique que seuls deux ministères réussissent à valider les trois objectifs du Grenelle concernant le papier. » Et parmi les plus mauvais élèves on compte les services de la présidence, du Premier ministre, et plus étonnamment de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

 

  • Envoyer

Soyez le 1er à réagir






  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous